Catégories
Danse et art

"Alors tu penses pouvoir danser" ne se passe pas officiellement cet été

"C'est l'Amérique", par Jakevis Thomason

data-instgrm-captioned data-instgrm-version="4" style=" background:#FFF; border:0; border-radius:3px; box-shadow:0 0 1px 0 rgba(0,0,0,0.5),0 1px 10px 0 rgba(0,0,0,0.15); margin: 1px; max-width:658px; padding:0; width:99.375%; width:-webkit-calc(100% - 2px); width:calc(100% - 2px);">

Thomason a chorégraphié cette pièce comme un moyen de contribuer au mouvement et de montrer la réalité de sa communauté. Il a longtemps été attiré par "This is America" ​​de Childish Gambino et a estimé que la chanson correspondait parfaitement à sa vision de la vidéo. «C'est simple, c'est littéral et c'est efficace», explique Thomason. "Je ne voulais rien enduire de sucre. Je ne pense tout simplement pas qu'il y ait de la place pour ça. Cela pourrait mettre certaines personnes mal à l'aise, mais c'est le point."

"Say It", par Sheopatra Jones

data-instgrm-captioned data-instgrm-version="4" style=" background:#FFF; border:0; border-radius:3px; box-shadow:0 0 1px 0 rgba(0,0,0,0.5),0 1px 10px 0 rgba(0,0,0,0.15); margin: 1px; max-width:658px; padding:0; width:99.375%; width:-webkit-calc(100% - 2px); width:calc(100% - 2px);">

Jones a créé "Say It" avant ce moment actuel de protestation, mais a récemment partagé le travail. La chanson, "Hell You Talmbout" de Janelle Moane et Wondaland, répertorie les noms d'hommes et de femmes noirs qui ont été victimes de violences policières et d'autres crimes racistes. Jones et ses danseurs vous obligent à regarder et à reconnaître l'injustice de ces morts.

"Je ne peux pas respirer", par Marcelino Sambé

data-instgrm-captioned data-instgrm-version="4" style=" background:#FFF; border:0; border-radius:3px; box-shadow:0 0 1px 0 rgba(0,0,0,0.5),0 1px 10px 0 rgba(0,0,0,0.15); margin: 1px; max-width:658px; padding:0; width:99.375%; width:-webkit-calc(100% - 2px); width:calc(100% - 2px);">

Sambé, un directeur du Royal Ballet, a créé cette pièce simple et émouvante, sur une composition de Thom Yorke, en souvenir des derniers mots de George Floyd.

"Listen Feel Dance", par Alain "Hurrikane" Lauture

data-instgrm-captioned data-instgrm-version="4" style=" background:#FFF; border:0; border-radius:3px; box-shadow:0 0 1px 0 rgba(0,0,0,0.5),0 1px 10px 0 rgba(0,0,0,0.15); margin: 1px; max-width:658px; padding:0; width:99.375%; width:-webkit-calc(100% - 2px); width:calc(100% - 2px);">

Lauture préfère communiquer ses sentiments par le mouvement, disant que c'est plus honnête et moins effrayant que de parler avec sa voix. Quand il a filmé ce freestyle de quatre minutes, il était intentionnel sur les choix de chansons et de vêtements, voulant qu'ils reflètent la réalité d'aujourd'hui, ainsi que qui il est en tant que personne. "Tout mon être est une déclaration de fierté de qui je suis, ma noirceur", dit-il. "Les gens aiment dire que nous sommes tous un, mais nous sommes différents. Et être différent est absolument magnifique."

«Changements», par Norah, Yarah et Rosa

data-instgrm-captioned data-instgrm-version="4" style=" background:#FFF; border:0; border-radius:3px; box-shadow:0 0 1px 0 rgba(0,0,0,0.5),0 1px 10px 0 rgba(0,0,0,0.15); margin: 1px; max-width:658px; padding:0; width:99.375%; width:-webkit-calc(100% - 2px); width:calc(100% - 2px);">

Les soeurs hollandaises Norah, Yarah et Rosa Mukanga partagent des vidéos auto-chorégraphiées sur Instagram depuis 2018. Ce travail, défini sur "Changements" de 2Pac, rappelle que la jeune génération fait partie intégrante de ce mouvement et que ses membres «des voix doivent être entendues.

«Le cœur d'un homme noir», par Michael Frye

data-instgrm-captioned data-instgrm-version="4" style=" background:#FFF; border:0; border-radius:3px; box-shadow:0 0 1px 0 rgba(0,0,0,0.5),0 1px 10px 0 rgba(0,0,0,0.15); margin: 1px; max-width:658px; padding:0; width:99.375%; width:-webkit-calc(100% - 2px); width:calc(100% - 2px);">

Joué au milieu d'une manifestation à New York et sur le plateau de "Stand Up" de Cynthia Erivo, le solo de Frye exprime la défaite et le désespoir, mais aussi la force et l'énergie – l'énergie dont il a besoin pour défendre sa communauté.

"Say It Loud", par Stephen "tWitch" Boss et Affion Crockett

data-instgrm-captioned data-instgrm-version="4" style=" background:#FFF; border:0; border-radius:3px; box-shadow:0 0 1px 0 rgba(0,0,0,0.5),0 1px 10px 0 rgba(0,0,0,0.15); margin: 1px; max-width:658px; padding:0; width:99.375%; width:-webkit-calc(100% - 2px); width:calc(100% - 2px);">

Boss et Crockett ont répondu au mouvement avec un travail joyeux. Chorégraphié sur "Say It Loud — I'm Black and I'm Proud" de James Brown, il utilise Locking pour honorer leur culture et leur identité.

"Reflect the Times", par Mike Tyus

data-instgrm-captioned data-instgrm-version="4" style=" background:#FFF; border:0; border-radius:3px; box-shadow:0 0 1px 0 rgba(0,0,0,0.5),0 1px 10px 0 rgba(0,0,0,0.15); margin: 1px; max-width:658px; padding:0; width:99.375%; width:-webkit-calc(100% - 2px); width:calc(100% - 2px);">

Tyus, un membre fondateur de Jacob Jonas The Company, a chorégraphié les mots de Nina Simone: "Le devoir d'un artiste, en ce qui me concerne, est de refléter l'époque." Il est clair que Tyus se sent appelé à le faire à travers son travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *