Catégories
Danse et art

Battez la triche : combattez les atterrissages de sauts incorrects avec ces exercices de fitness ciblés

Alors que la saison 1 explorait les acteurs d’East High au niveau du groupe, la saison 2 les examine individuellement, donnant à chaque personnage le temps à l’écran de grandir et de découvrir sa propre identité au sein du département dramatique. Parmi eux, Big Red (Larry Saperstein), l’acolyte maladroit de Ricky (Joshua Bassett) qui, à la fin de la première saison, a montré ses remarquables talents de claquettes.

Ashlyn (Julia Lester) et Big Red (Larry Saperstein) approfondissent leur relation avec un numéro induit par l’amour.

Disney+ / Fred Hayes

Exploiter les compétences du robinet sur le plateau

« C’était tellement cool d’apporter mon expérience de claquettes dans ce personnage que j’ai pu regarder, grandir et devenir quelqu’un que je ne m’attendais pas vraiment à ce qu’il le fasse », a déclaré Saperstein. « Big Red est une personne très spéciale et une âme très spéciale. Avec chaque saison et chaque épisode, je peux vraiment apporter de plus en plus de moi-même à qui est Big Red. »

Le chorégraphe Zach Woodlee décrit Saperstein comme possédant une qualité « sans effort » que peu de tapeurs peuvent naturellement atteindre. « La claquette est une forme d’art tellement intéressante », déclare Woodlee. « Et quand vous le voyez taper, vous avez l’impression d’en faire partie. Toute cette distribution est juste extrêmement talentueuse. »

Aux côtés de Saperstein se trouve Julia Lester, qui incarne Ashlyn, l’amoureuse de Big Red. Bien que son moment vedette dans la saison 1 – dans lequel elle et Nini (Olivia Rodrigo) ont fait pleurer les téléspectateurs avec leur chanson originale « Wondering » – a montré sa voix remarquable, Lester a eu l’occasion de sortir ses chaussures de danse pour la saison 2 aux côtés de Saperstein. Leur relation est devenue facilement livrable par les fans, et pour cause : ils sont vraiment si mignons ensemble.

Et pour Ashlyn/Big Red stans, un moment déchirant vous attend dans la saison 2, que Saperstein décrit comme « ma chose préférée que j’ai faite devant la caméra de ma vie ». Lester ajoute : « C’était vraiment spécial et assez monumental pour Larry et moi de jouer dans un spectacle de ce calibre. Et je n’oublierai jamais, jamais le tournage de ça. »

Les claquettes ne sont pas le seul style de danse à être mis à l’honneur cette saison. Sous la direction de Woodlee, tout a été accéléré : avec quatre autres danseurs principaux rejoignant le casting cette fois-ci – maintenant 10 au total – et de nombreuses chansons originales à écouter, tout, du jazz de Broadway au hip hop d’inspiration latine, est intégré. Lorsqu’elle est binged tout au long, la chorégraphie de cette saison se lit moins comme une troupe de théâtre et plus comme une programmation empilée sur « So You Think You Can Dance ».

De gauche à droite : Gina (Sofia Wylie), Kourtney (Dara Reneé) et Ashlyn (Julia Lester) se préparent à auditionner pour la comédie musicale printanière d’East High, « La Belle et la Bête ».

Disney+ / Fred Hayes

S’associer en cas de pandémie

Tourner pendant la pandémie de COVID-19 a créé son lot de défis. Les personnages principaux ont passé du temps à apprendre la chorégraphie seuls via des didacticiels vidéo. À l’intérieur de la salle de répétition, les danseurs se tenaient à 10 pieds l’un de l’autre, masqués pour se protéger et protéger les autres. Si la chorégraphie nécessitait un contact peau à peau, une désinfection était requise toutes les 15 minutes. Pour ceux dont l’art est alimenté par la connexion humaine, le cadre était difficile à naviguer au début. Mais avec un système en place et le soutien de toute l’équipe de production, la sécurité a été assurée.

Et pour le casting, les protocoles COVID ne faisaient que souligner ce sentiment de véritable amitié. « Il y a eu quelques revers ici et là, mais cela nous a rapprochés et nous a rendus plus forts », dit Lester. « Et je pense que cette saison sera finalement meilleure à cause de cela. »

Andrés « Rico » Peñate, danseur étoile sur les deux saisons, ajoute : « Cela semble cliché, mais cela nous a fait devenir une famille. »

Ashlyn (Julia Lester), Gina (Sofia Wylie) et Kourtney (Dara Reneé) interprètent un nouveau numéro électrique, au service de l’énergie des grands groupes féminins.

Disney+ / Fred Hayes

Le pouvoir de la représentation

Aux côtés de Peñate se trouve Stephani Sosa, un ancien concurrent de « So You Think You Can Dance » qui revient à East High cette saison. Et pour elle, le niveau profond de représentation et d’authenticité de la série est ce qui ressort le plus.

« C’est beau parce qu’il dépeint chaque type de personne », dit Sosa. « Et avec moi qui grandissais sans jamais avoir l’impression d’être assez ou de ne jamais me sentir à ma place, cette émission a fait ressortir un côté de moi que je n’aurais jamais pensé pouvoir exprimer. »

Comme beaucoup peuvent le comprendre, « HSMTMTS » a aidé Sosa à accepter davantage son corps, son héritage latina et sa présence unique en tant que danseuse rock star. Et c’est ce qui rend la série si percutante.

À l’écran ou dans les coulisses

Elle obtient également son tour de star cette saison : Dara Reneé, dont la voix et la personnalité impressionnantes remplissent le rôle de Kourtney.

Lors du tournage de la saison 1, Renée a subi une blessure à la cheville, l’empêchant de participer à la chorégraphie dans un épisode. Mais cette fois-ci, guérie et rétablie, « J’ai l’impression que j’ai besoin de faire mes preuves », plaisante-t-elle. « Je me suis dit : ‘En ce moment, les fans pensent que je ne sais pas danser, alors laisse-moi sortir très vite. »

Cette saison, Kourtney « se permet d’être plus vulnérable aux gens. Je suis tellement excitée que le public s’identifie à certains des moments qu’elle a et à certains des désordres qu’elle a », a déclaré Renée.

Et tandis que Renée prétend être plus maladroite et maladroite que Kourtney dans sa vie personnelle, c’est le pouvoir et la confiance de son personnage qui résonnent si profondément avec la jeune star.

« Kourtney m’a appris à sortir des sentiers battus et à avoir plus confiance en moi et en mes choix, et à réaliser que je mérite le bonheur et le succès. Et vous savez, oui, nous avons tous des insécurités, mais tant que nous y travaillons. , ça va être correct. »

« Que tu sois au lycée ou que tu sois un adulte, on a tous besoin de se retrouver, d’apprendre sur soi et de prendre du temps pour soi pour découvrir qu’on va tout gâcher et avoir des défauts, mais on va le découvrir,  » dit Renée.

Alors que nous attendons que le rideau se lève sur cette nouvelle production d’East High, toute la distribution et l’équipe créative espèrent que les messages d’amour, d’acceptation, d’amitié et de famille de la série continueront de résonner.

Woodlee ajoute: « Vous réalisez quand vous vous éloignez à quel point ces gens comptent pour vous, et j’ai l’impression que cette saison dans son ensemble se termine si bien parce que vous réalisez à quel point le casting est une famille. »