Catégories
Danse et art

Blog de Melanie du Trophée Nebelhorn 2021

21 septembre 2021

Je suis à Oberstdorf ! Je peux à peine le croire. J’ai voulu assister à un événement ici pendant la moitié de ma vie, j’ai planifié un voyage en famille ici en 2017 que nous avons dû annuler lorsque nous avons déménagé pour le travail de mon mari, et j’ai lancé l’idée de venir à Nebelhorn cette année dans mon tête au cours des six derniers mois. En fait, les choses se sont enchaînées très rapidement et je n’ai pas vraiment eu le temps de m’imprégner jusqu’à ce que je quitte le quai du train et que je voie les montagnes.

Il m’a fallu environ 24 heures de voyage pour arriver ici depuis Cleveland et malgré tout ce temps, j’ai passé les 12 dernières heures sans rien manger à part un très mauvais croissant au chocolat à la gare de Munich. Je me suis donc senti un peu agité lors de ma première soirée ici et j’ai à peine réussi à me rendre à pied dans un restaurant pour dîner. Vous savez quand vous avez tellement faim et fatigue que vous ne pouvez pas décider quoi manger ? Oui, c’est là que j’étais hier soir. J’ai finalement opté pour un « pain de canard épicé » et des frites. Ils étaient délicieux et bravo à Ondersch, un restaurant super amusant de la ville.

Voyager seul a certainement ses défis. J’ai l’habitude de pouvoir remettre mes documents de voyage à mon mari, car il a de grandes poches, et je suis maudite avec les poches de fille (si j’en ai). Pas de mari cette fois, alors je sortais constamment des documents de mon sac à dos trop rembourré et j’essayais de les remettre à l’intérieur. Il n’y avait personne pour surveiller mes sacs, alors je devais les transporter dans la salle de bain avec moi chaque fois que j’en avais besoin. Et j’ai oublié que je n’avais pas une main supplémentaire lorsque j’ai commandé un expresso à la gare, alors j’ai essayé de le boire comme un italien, mais il était préparé très chaud, alors je me suis brûlé le toit de la bouche. Mais voyager seul a aussi ses avantages. Après quelques mois de voyage avec mon enfant de 2 ans, j’ai pu regarder un film dans l’avion, (presque) sans interruption, pour la première fois depuis des années. Et je n’ai pas eu à changer les vêtements souillés de qui que ce soit, même une seule fois ! Donc dans l’ensemble, je m’en sors plutôt bien.

J’essaie généralement d’apprendre une partie de la langue locale chaque fois que je voyage, mais en raison de la nature de dernière minute de ce voyage, je le fais avec seulement 20 leçons de Duolingo à mon actif. Si quelqu’un a besoin que je dise : « L’enfant boit de l’eau », je le sais parfaitement, mais je suis terriblement mal préparé pour demander mon chemin, commander de la nourriture et faire l’épicerie, ce que j’ai fait ce matin. J’ai réussi à m’en sortir en marmonnant les mots pour « bonjour (Guten Morgen), » « Merci (excellent), et au revoir » (auf Wiedersehen), et jetant un coup d’œil à l’écran lorsque la caissière m’a dit le total.

Il fait plus froid ici que ce à quoi je m’attendais ; les sommets sont dans les années 60 et 70, mais pendant que je faisais mes bagages, il n’a pas été noté que je passerais les heures les plus chaudes dans la patinoire et que je marcherais vers et depuis la patinoire lorsque les températures sont dans les années 40. J’ai laissé un de mes cardigans confortables à la maison et j’ai dû acheter un sweat à capuche touristique de Chicago chez O’Hare pour le trajet en avion de nuit. Mais j’ai plein de vêtements chauds pour la patinoire, donc ça va aller, et sinon, j’ai déjà vu au moins huit magasins de vêtements de sport en ville, avec des tonnes de vestes et de manteaux en vente.

Je suis content d’avoir réservé un petit appartement pour pouvoir acheter quelques articles de base et préparer des déjeuners pour la patinoire. Alors que j’étais consterné de ne pas pouvoir trouver de café ouvert à 7 heures du matin, la petite épicerie à proximité a ouvert à 8 heures et j’ai acheté du café Lavazza moulu, alors je commence bien ma journée (juste légèrement en retard). J’ai un peu de travail à faire ce matin, et bientôt je me dirigerai vers la patinoire pour passer mon premier test COVID (tout le monde est testé à l’arrivée, et tous les deux jours par la suite), récupérer mon accréditation, et photographier un peu de pratique.

Auf Wiedersehen pour l’instant !

~ Mélanie