Catégories
Danse et art

D’étudiant à star | Viola Pantuso | Le Ballet Royal | Nouvelles du ballet | En direct de la scène

D’étudiant à star est une série d’interviews exclusive de Ballet News mettant en vedette des diplômés d’écoles de ballet professionnel du monde entier, alors qu’ils commencent leur carrière professionnelle.

Étoiles d'argent avec des cloches
Viola Pantuso. Photo : Photographie d’Alicia

Vous avez étudié à la Royal Ballet School. Quand avez-vous intégré l’école et qu’est-ce qui vous a décidé à vous y former ?

J’ai toujours admiré cette école prestigieuse et sa formation distinguée en ballet classique. En fréquentant l’école à un jeune âge, j’ai pu utiliser ces années pour étudier et apprendre le style anglais et acquérir de précieuses informations sur la Royal Ballet Company. J’ai également pensé que fréquenter l’école serait la meilleure voie pour rejoindre éventuellement la Royal Ballet Company. Ce fut une expérience merveilleuse et mes années de formation à la Royal Ballet School seront chéries à jamais.

Avant de rejoindre RBS, où vous êtes-vous entraîné et à quel âge avez-vous commencé le ballet ?

J’ai commencé le ballet à l’âge de trois ans et maintenant, je ne peux plus imaginer ma vie sans. Mes premiers cours de ballet ont eu lieu à l’école de ballet locale près de chez moi, juste à l’extérieur de Chicago. À l’âge de neuf ans, j’ai intégré la Joffrey Ballet School et j’y ai suivi une formation de trois ans. Après cela, j’ai déménagé à New York pour m’entraîner avec Edward Ellison à l’Ellison Ballet Professional Training School de 2015 à 2017. Puis, à l’automne 2017, j’ai commencé à m’entraîner à la Royal Ballet School White Lodge.

Selon vous, quels sont les points importants sur lesquels se concentrer pendant la formation si vous voulez devenir danseur de ballet professionnel ?

Lorsque vous vous entraînez, je pense qu’il est important de vous rappeler que l’amélioration ne se produit que lorsque vous travaillez dur. C’est un processus sans compromis qui nécessite une détermination inébranlable et un amour pour la forme d’art. Je pense que la conscience de soi pendant la formation et la façon dont on applique cette formation à l’intérieur et à l’extérieur de la classe sont également essentielles pour progresser. Tout autant ou plus d’attention devrait être accordée à l’art qu’est le ballet. Respectez et honorez toujours votre amour du ballet.

Je pense que c’est ce qui place un danseur de ballet en formation sur la bonne voie pour devenir professionnel.

De plus, je crois en ces simples locataires de la danse :

Créez un bel équilibre entre art, technique et travail acharné.

⁃ Un travail acharné et constant, c’est un travail intelligent.

Obtenez autant de performances et de temps de scène que possible.

Tout au long de mes années en tant qu’étudiant, j’ai adopté ces valeurs fondamentales et j’ai apprécié un mélange de nombreux types de danses, y compris la danse irlandaise, ce qui m’a aidé à développer mon endurance et ma confiance en moi sur scène. Cela m’a également aidé à me préparer à de nombreux types de rôles différents.

Photographie par ASH

Avez-vous participé à des compétitions au cours de votre formation et si oui, lesquelles et que diriez-vous de vos expériences ?

En 2017, alors que je m’entraînais à New York, j’ai assisté au Youth America Grand Prix et j’ai reçu la médaille d’argent lors de la finale qui s’est tenue au Lincoln Center. C’était un événement passionnant, et il a sans aucun doute joué un rôle en m’aidant à arriver là où je suis aujourd’hui.

À la suite de cette expérience, j’ai reçu une bourse de l’English National Ballet School. Pendant mon séjour à Londres, j’ai été présenté à la Royal Ballet School, ce qui a conduit à mon inscription et à mon éventuelle remise des diplômes. Le tout menant à un contrat avec la Royal Ballet Company.

Sans aucun doute, cette expérience a joué un rôle important et m’a conduit sur un chemin productif. Personnellement, j’aime le côté artistique du ballet, raconter une histoire et être sur scène en tant qu’interprète plutôt que d’être dans un cadre compétitif. Être entouré de tant de danseurs talentueux du monde entier a fait du YAGP une expérience formidable. Je suis tellement reconnaissant pour cela.

Vous avez accepté un contrat avec le Royal Ballet, dans le cadre du programme Aud Jebsen Young Dancers. Toutes nos félicitations! Expliquez-nous le processus d’obtention du contrat et quand commencez-vous à travailler ?

Merci! Le début de la troisième année pour moi a été un peu retardé. Lors de notre évaluation en novembre, j’étais en train de soigner ma première et unique blessure. À la fin de mon processus de guérison, nous sommes ensuite entrés dans le troisième verrouillage COVID-19 à Londres. En mars, j’étais de retour à danser et la Royal Ballet School était de retour en studio.

Kevin O’Hare, le directeur du Royal Ballet est venu observer l’un de nos cours de ballet du matin. Après que nous ayons terminé les cours, j’ai été convoqué à une réunion avec M. O’Hare où il m’a proposé un contrat. Je me souviens d’être assis dans le fauteuil complètement sans voix et assez embarrassant, les seuls mots qui ont réussi à sortir de ma bouche étaient « merci ». Dès la fin de la réunion, tout ce à quoi je pouvais penser était de trouver mon téléphone pour pouvoir appeler ma mère et partager cette incroyable nouvelle. Elle est la raison pour laquelle je suis là où je suis aujourd’hui.

Je suis très heureux de commencer à travailler avec The Royal Ballet Company pour leur saison 2021/2022, à partir de début août. J’attends avec impatience ce prochain chapitre. Je suis tellement reconnaissante envers mes parents et les professeurs exceptionnels qui m’ont aidé à faire de ce rêve une réalité ! Surtout dans les moments les plus difficiles.

Photographie par ASH

Que savez-vous de l’entreprise et avez-vous passé beaucoup de temps avec eux à l’école ?

Pendant notre formation à la Royal Ballet School pendant de nombreuses années, en particulier une fois que j’ai rejoint l’école supérieure de Covent Garden, nous étions à une rue du lieu de travail de la compagnie. Avec les multiples répétitions et représentations que j’ai eues avec l’école de l’Opéra, j’ai eu un avant-goût de l’environnement.

J’ai étudié la Compagnie pendant des années car c’est toujours celle que j’ai le plus admirée. Il y a une quantité d’amour et d’appréciation profondément enracinée pour la forme d’art qui est tissée dans chaque performance. En tant que membre du public du Royal Opera House, le sentiment est indescriptible. De ma première fois à regarder un pré-général à l’Opéra de Christopher Wheeldon Les aventures d’Alice au Pays des Merveilles, Je me souviens avoir regardé les danseurs et pensé à quel point le Royal Ballet est si spécial.

Qu’attendez-vous avec impatience pour rejoindre l’entreprise?

J’ai hâte de faire partie de la culture d’excellence du Royal Ballet. Je suis plus que enthousiaste à l’idée de m’entraîner et de jouer aux côtés de danseurs de classe mondiale. Dans l’ensemble, je suis ravi et j’attends avec impatience les nombreuses nouvelles expériences à venir.

En quoi pensez-vous que la vie en entreprise sera différente de vos jours d’étudiant ?

La vie de l’entreprise exigera un nouveau niveau d’intensité et de responsabilité. Lors de la formation, on nous rappelle souvent ce que l’on attend de nous une fois que nous entrons dans le monde professionnel. On nous a dit qu’il y aurait moins d’orientations vers notre amélioration technique en tant que danseur. Cela signifie que nous devons développer une conscience de notre propre corps et de ce que nous devons faire pour maintenir et améliorer nos capacités.

Qu’espérez-vous apporter à l’entreprise ?

J’entre dans une compagnie remplie de tant de danseurs incroyablement uniques et doués. J’ai une profonde appréciation pour le côté expressionniste de la forme d’art et j’aime la façon dont la société valorise la narration. Avec un peu de chance, grâce à mon mouvement et à mon talent artistique, je contribuerai positivement au Royal Ballet.

Comment vous préparez-vous pour votre premier contrat professionnel ?

Je reste à Londres pendant les vacances d’été pour pouvoir m’installer et m’adapter à ma nouvelle vie en dehors du cadre scolaire. J’ai fait de mon mieux pour maintenir mon niveau de forme physique à travers des cours de ballet, de Pilates et de yoga. Pendant ce temps, j’ai regardé d’innombrables clips vidéo des performances du Royal Ballet au fil des ans. En faisant cela, je deviens encore plus motivé et inspiré pour commencer à travailler avec ces danseurs magnifiques et extrêmement talentueux.

Photographie par ASH

Quelles sont vos meilleures réalisations en tant qu’étudiant ?

Je suis fier d’avoir été accepté à la Royal Ballet School et de pouvoir étudier à l’étranger à un si jeune âge. Le simple fait d’entrer dans la magnifique installation de White Lodge a été un moment important pour moi. Vivre à Londres et retourner dans une salle de classe académique a été un autre moment fort pour moi après avoir été scolarisé à domicile pendant de nombreuses années. [NDLR:WhiteLodgeestlaJuniorSchooldelaRoyalBalletSchoolpourlesélèvesâgésde11à16ansbaséeàRichmondPark)[Ednote:WhiteLodgeistheRoyalBalletSchool’sJuniorSchoolforstudentsaged11-16yearsbasedinRichmondPark)

Une autre grande réussite en tant qu’étudiant à la Royal Ballet School a été de recevoir la première place de Dame Monica Mason et Kevin O’Hare au concours Lynn Seymour pour la danse expressive. J’ai dansé une de mes pièces préférées, La Esmeralda – Acte II, variation d’Esmeralda, Marius Petipa. C’était à la fois passionnant et un honneur.

À l’âge de 11 ans, j’ai pu m’entraîner et vivre à New York. Être enseigné par Edward Ellison et Jolanta Valeikaite a été un moment très spécial et extrêmement productif qui a eu lieu dans mon parcours de ballet.

Mon expérience la plus excitante en tant qu’étudiant a probablement été de jouer le rôle principal dans le film de Kenneth MacMillian Syncopes d’élite sur la scène de l’Opéra Royal. C’était irréel de revenir sur scène, après ne pas avoir pu le faire pendant si longtemps pendant la pandémie de COVID-19. Danser ce rôle sur cette scène remarquable l’a rendu encore plus spécial et ce sera un souvenir que je chérirai pour toujours.

La pandémie nous a séparés et les arts et la scène nous ont rapprochés.

Pourtant, ma plus grande fierté à ce jour est d’avoir obtenu un contrat pour rejoindre la Royal Ballet Company.

Pourquoi le ballet ?

Je crois que le ballet est l’une des choses les plus spéciales que ce monde a à offrir. Je ne peux pas imaginer ma vie sans elle ; Je peux voir les innombrables façons dont il m’apprend continuellement à grandir en tant que personne. À travers la musique et le mouvement, il y a quelque chose de mystérieux dans la façon dont je me sens en dansant.

J’ai tellement de passion et d’amour pour cette forme d’art, et je suis attiré par les ballets particuliers qui évoquent des émotions de tragédie et de drame. Il y a quelque chose de tellement beau à quitter le théâtre après avoir regardé une représentation de Roméo et Juliette par exemple. Le fait que le ballet puisse laisser un public en larmes est ce qui en fait un art et je suis tellement reconnaissant d’en faire partie.

Comment se relever les jours où les choses ne vont pas si bien ?

J’ai rarement des jours où je descends. Je ne me permets tout simplement pas d’y aller. Bien sûr, il y aura toujours des jours qui ne sont pas les meilleurs, mais j’ai découvert que ce sont les moments où je travaille plus dur. Au final, c’est une grande réussite de dire que je me suis poussé quand cela semblait impossible. Cela me permet d’apprécier les jours meilleurs et de transformer chaque mauvais jour en une expérience qui me rend plus fort à la fin.

Avez-vous un rôle de rêve et/ou un partenaire de danse et si oui lequel/qui sont-ils ?

Depuis que j’ai regardé le ballet Manon de Kenneth MacMillan, j’ai toujours rêvé de danser ce rôle. Le dernier pas de deux de l’acte III est mon préféré de tous les temps. La musique de Jules Massenet est si puissante émotionnellement. Combiné à l’histoire et à la chorégraphie du ballet, il y a une abondance d’amour et de tragédie qui me coupe littéralement le souffle à chaque fois que je le regarde. Je ne peux pas imaginer les émotions que l’on ressent en dansant. Je rêverai toujours qu’un jour je pourrai ressentir ce sentiment.

Que diriez-vous aux étudiants qui entrent dans leur année d’études supérieures?

Je dirais de profiter de chaque seconde car le temps passe vite. L’année de remise des diplômes est la plus spéciale car elle est remplie d’un mélange de préparation, d’excitation et d’émotion… à partager chaque jour avec vos camarades de classe qui sont devenus une famille. C’est l’année avec la pression supplémentaire de trouver un emploi, mais il est extrêmement important de rester ouvert d’esprit et curieux de toutes les opportunités et voies qui s’offrent à nous. C’est le moment de faire vos preuves et de montrer au monde ce que vous avez à offrir à la communauté de la danse. Soyez prêt à travailler, à vous produire et enfin à célébrer vos années de dévouement à l’art du ballet.

Où aimeriez-vous être cette fois l’année prochaine et comment mesurerez-vous vos progrès

Cette année à venir, je prévois de puiser dans autant d’outils d’apprentissage et d’expériences que possible en tant que membre du Royal Ballet. Ma nouvelle vie apportera beaucoup d’indépendance. Et j’ai l’intention de profiter de cette liberté en me développant à la fois en tant que danseur et artiste. Je prévois de maintenir un état d’esprit productif par un examen constant et une auto-évaluation.

Je suis maintenant prêt à être mon propre professeur en appliquant les leçons et les outils que j’ai appris à la Royal Ballet School vers mon nouveau rôle dans la Royal Ballet Company.

Photographie par ASH