Catégories
Danse et art

Jamestown Collective ‘INFUSION’ – Danse Informa Magazine

Opéra de Sydney, Sydney.
5 juin 2021.

Jamestown Collective apporte à l’Opéra de Sydney son travail collaboratif, INFUSION, pas de mouvement, pas de son. Dirigé par le danseur et musicien ghanéen Lucky Lartey, INFUSION est un spectacle bourré et amusant destiné à tous les âges, des petits aux adultes.

INFUSION a évolué au cours de trois ans, en utilisant divers artistes de diverses cultures. Cet ensemble comprend Lartey, Sally Dashwood et Byron Mark d’Australie, ainsi que Michael St George (Jamaïque/Canada), Yacou Mbaye (Sénégal) et Maharshi Raval (Inde). Nous voyons une merveilleuse explosion de ces cultures très différentes se réunir pour partager les choses que nous avons tous en commun – le jeu, la musique et le mouvement. Plusieurs instruments d’origine africaine sont utilisés, ainsi que le tabla indien, des claquettes et des instruments faits maison qui représentent les jouets et objets utilisés par les enfants pour faire des sons de jeu.

Le but de ce travail est non seulement de partager la culture mais aussi de partager l’expérience de l’enfance, en particulier des différentes nations africaines représentées, et de nous rappeler les choses simples, l’enfance, le jeu simple et le retour à nos racines. Le spectacle s’ouvre sur un film des habitants de Jamestown (Ghana), parlant des jeux auxquels ils jouaient, fabriquant des jouets à partir de ferraille et se divertissant dans les rues locales. Le film a été projeté sur un écran composé de t-shirts enfilés ensemble, créant le haut du mur du fond de la scène, donnant à la scène un aspect plutôt vintage et fait maison, un thème qui se retrouve tout au long de l’œuvre.

La performance s’est poursuivie avec le thème du jeu, rebondissant entre le symbolisme évident de l’enfance en mouvement, à l’échange qui sautait de personne à personne, passait comme un ballon de basket sur le terrain de jeu de l’heure du déjeuner. Les instruments et les voix se sont joints au plaisir, et il n’y a jamais eu un moment d’ennui. L’artiste parlé St George a partagé une prose touchante sur le retour à nos racines, un appel pour que nous nous tournions vers les jeunes et commencions par changer pour le mieux. Il y a certainement quelque chose de spécial dans ce style de poésie rythmique. Dashwood, qui est toujours un délice dans n’importe quelle performance, a apporté un ajout unique avec ses claquettes au paysage rythmique, aux côtés des bottes en caoutchouc de Lartey avec des cloches (qui n’aime pas un instrument / claquette fait maison!) jouer du cajon.

Le spectacle s’est terminé par l’enseignement au public des rythmes des applaudissements issus de l’origine culturelle et de l’enfance des artistes, nous faisant participer à la créativité. C’était parfait pour les enfants, qui avaient hâte de participer et de faire du bruit.

Du début à la fin, Jamestown Collective nous a offert une performance réconfortante et amusante, reflétant notre enfance et nous rappelant de profiter de la vie, de ne pas nous prendre trop au sérieux, de nous souvenir de nos racines culturelles et d’apprécier vraiment d’où viennent les autres. C’était fantastique d’avoir un avant-goût des ethnies auxquelles nous n’avons normalement pas beaucoup d’exposition dans notre vie quotidienne à Sydney, en Australie. Une inspiration et une invitation à explorer et à apprécier ces cultures vibrantes.

Par Linda Badger de Danse Informa.