Catégories
Danse et art

L'Australian Ballet annonce des départs à la retraite

L'Australian Ballet a annoncé le départ à la retraite de deux de ses artistes principaux, Andrew Killian et Kevin Jackson, qui quittent tous deux l'entreprise après une longue et fructueuse carrière.

Andrew Killian.
Andrew Killian.

Andrew Killian a rejoint la compagnie en 2000, après avoir obtenu son diplôme de l'Australian Ballet School et a rapidement montré sa polyvalence. Il a été nommé artiste principal en 2011 et a continué à danser des rôles principaux dans d'innombrables ballets, dont celui de Kenneth MacMillan. Manon, à la fois de Stephen Baynes et de Graeme Murphy Le lac des cygnes, Graeme Murphy Roméo et Juliette, De Peter Wright Casse-Noisette et de John Neumeier Nijinsky.

Le public et les collègues de Killian se souviendront particulièrement de ses performances remarquables dans les œuvres de chorégraphes contemporains tels que Jiří Kylián, Wayne McGregor et Christopher Wheeldon. Son originalité, sa fluidité et sa présence scénique imposante en ont fait une muse pour les chorégraphes réalisant des ballets sur la compagnie.

Andrew Killian (à droite) dans «Swan Lake» du Ballet australien. Photo de Jeff Busby.
Andrew Killian (à droite) dans
Le «Swan Lake» du Ballet australien.
Photo de Jeff Busby.

Le directeur artistique de l'Australian Ballet, David Hallberg, déclare: «Je connais personnellement Andy depuis que je suis arrivé à Melbourne en 2010 et j'ai toujours admiré sa facilité à danser et son approche du travail. Rien n'était jamais trop difficile à affronter. Joueur d’équipe accompli, attaché à la gloire et au caractère unique de cette entreprise, Andy a toujours été «un» avec ses collègues. Je sais qu'il nous manquera dans les rangs. Peu de danseurs ont la chance d'avoir une telle longévité, alors mon respect et mon admiration vont à un artiste qui a coloré la scène pendant son temps avec une telle individualité et une telle qualité.

Kevin Jackson (deuxième à gauche) dans «Nijinsky» du Ballet australien. Photo de Jeff Busby.
Kevin Jackson (deuxième à gauche)
dans "Nijinsky" du Ballet australien.
Photo de Jeff Busby.

Kevin Jackson est diplômé de l'Australian Ballet School en 2002, a rejoint l'Australian Ballet en 2003 et a été nommé artiste principal en 2010. Il a représenté l'Australie en tant qu'artiste invité dans certaines des compagnies les plus célèbres au monde.

Avec sa technique robuste, son art profond et ses partenariats sensibles, Jackson est rapidement devenu un favori du public et des chorégraphes. Il a été choisi pour créer les rôles masculins principaux de David McAllister La belle au bois dormant et Lucas Jervies » Spartacus, et interprété Prince Siegfried dans Graeme Murphy’s Le lac des cygnes lors de la soirée d’ouverture de la tournée de New York du Australian Ballet en 2012, dans le cadre des célébrations du 50e anniversaire de la compagnie. Il était également un danseur contemporain remarquable et excellait dans les œuvres de John Neumeier, Alexei Ratmansky, Wayne McGregor et Alice Topp.

Kevin Jackson (à gauche). Photo de Jeff Busby.
Kevin Jackson (à gauche). Photo de Jeff Busby.

Jackson a été honoré par des invitations à être invité avec l'American Ballet Theatre et le Royal Ballet.

Hallberg dit: «Kevin est un artiste profondément émouvant, qui a touché son public et ses collègues avec des interprétations intenses du vaste éventail de répertoires que le Ballet australien lui a offert. Ceux qui ont regardé les interprétations de Kevin au fil des ans n’oublieront jamais deux moments charnières: celui de Neumeier Nijinsky et Jervies » Spartacus. En tant que Nijinsky et Spartacus, Kevin s'est plongé dans les rôles complexes, allant dans un lieu artistique qui exigeait chaque morceau de lui. Il n'a rien épargné. Il a tout donné. C'est le vrai signe d'un artiste; l'engagement dévotionnel à n'importe quel rôle. Dans les coulisses, il était un collègue aussi chaleureux que n'importe quel autre: dévoué sur scène mais humain en dehors.

Pour plus d'informations, visitez australianballet.com.au.