Catégories
Danse et art

Les élèves du Royal Ballet School recréent une chorégraphie «perdue» | Nouvelles du ballet | Directement de la scène

BALLET 1925 DE NINETTE DE VALOIS LES ARTS DU THÉÂTRE À RESTAURER DANS UN LIVESTREAM PERFORMANCE, ANNONCÉ À LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME

Ninette de Valois (debout au centre) et Ursula Moreton (agenouillée en tenue) avec des élèves de l’école Vic-Wells juste après son intégration au théâtre Sadler’s Wells en 1931. Photographe inconnu. © Collections spéciales de la Royal Ballet School

La tentative de recréation du ballet de Valois a été rendue possible par la découverte d’un manuscrit oublié depuis longtemps dans les collections spéciales de la Royal Ballet School, contenant des notes de répétition détaillées pour Les Arts du théâtre écrites par l’assistante de Valois, Ursula Moreton. Cette découverte passionnante a été faite en 2019 par Anna Meadmore, responsable des collections spéciales de l’école.

The Arts of the Theatre est une courte chorégraphie expérimentale célébrant diverses formes d’art. De Valois et Moreton étaient parmi les cinq danseurs originaux dans les rôles de musique, peinture, danse, comédie et tragédie en 1925. Maintenant, cinq étudiants de 3e année relèveront le défi de ces rôles.

Les étudiants ont bien accueilli l’opportunité de participer à ce projet historiquement significatif dans le cadre de leurs mémoires de diplôme. Travaillant en collaboration sous la direction de Meadmore, les étudiants ont redonné vie au ballet de Valois, tandis qu’un sixième étudiant a créé un film documentaire sur le processus.

The Arts of the Theatre a été mis sur la version pour piano de La Valse de Maurice Ravel, conçu par Kathleen Dillon du studio d’arts Margaret Morris Chelsea, et a d’abord joué au Queen’s Theatre de Londres.

Meadmore suggère: La jeune étude chorégraphique de «De Valois» était une expression de ses idéaux artistiques formateurs et de sa vision créative. Une reconstitution de l’œuvre jettera un éclairage nouveau intéressant sur la période significative entre le départ de de Valois de la compagnie Diaghilev Ballets Russes et la fondation de son école sept mois plus tard, en mars 1926. »

L’École a choisi d’annoncer l’événement le 8 mars 2021 – une date qui marque non seulement la Journée internationale de la femme mais aussi le 20e anniversaire de la mort de de Valois (le 8 mars 2001). Cet événement permet à l’École de célébrer la Journée internationale de la femme tout en honorant de Valois et ses étonnantes réalisations.

Le spectacle retransmis en direct devrait avoir lieu en mai 2021 dans le cadre d’une présentation décrivant sa reconstruction, et sera suivi d’une séance de questions-réponses avec les danseurs. Les informations de réservation seront annoncées dans les semaines à venir.

L’école royale de ballet

La Royal Ballet School est l’un des plus grands centres de formation de ballet classique au monde qui, depuis des générations, produit des danseurs et des chorégraphes de renommée internationale. De Margot Fonteyn, Antoinette Sibley, Anthony Dowell, Anya Linden, Darcey Bussell et Kenneth MacMillan, à une nouvelle génération qui fait actuellement sa marque sur la scène mondiale – Matthew Ball, Lauren Cuthbertson, Samara Downs, Francesca Hayward, Brandon Lawrence, Steven McRae, Delia Mathews, Vadim Muntagirov, Marianela Nuñez, Marcelino Sambé, Edward Watson et Christopher Wheeldon pour n’en citer que quelques-uns.
L’admission à l’école est basée uniquement sur le talent et le potentiel, indépendamment de la capacité académique ou de la situation personnelle. 90% des étudiants actuels comptent sur un soutien financier pour fréquenter l’école.

La mission de l’école est de nourrir, former et éduquer de jeunes danseurs exceptionnels pour le Royal Ballet, le Birmingham Royal Ballet et d’autres grandes compagnies britanniques et internationales, et d’inspirer l’avenir de la formation de ballet classique.

Son vaste programme de formation et d’accès vise à élargir l’accès aux ressources uniques de la Royal Ballet School pour les élèves du primaire, les professeurs de danse et le grand public.